9 juin 2018

Bonjour,

C’est reparti pour une newsletter
à base de textes snackés,
dessins rissolés
à l’encre de chine.

Avant toutes choses, je dois absolument vous parler du
Ridicule Gastéropode Pathétique Délicieux (RGPD),
taux d’humidité excessif oblige :
une loi régissant en Europe depuis le 25 mai
la protection des données des internautes,
donc vous !
En bref, vous pouvez continuer
à lire et relire mes newsletters,
dans ce cas vous n’avez rien à faire,
mais vous pouvez aussi
ne plus continuer à les lire,
en suivant le lien ci-dessous
ou en m’envoyant un mail.
Se désabonner

Toits de Paris, encre de chine
Toits de Paris

L’ESPACE D’UN CANNELLONI

Imminence contracturée d’un maelström hystérique.
Globuleux ou pas, des yeux ne sont pas des œufs.
L’idéal dans un cas de force majeure,
serait de ne pas minorer
l’effet délétère d’absence
d’action directe.
Faire la paix avec soi
pour mieux atteindre la cible,
déguisé en nuage, pistolet chargé.
Respire poto.

NOVLANGUE

Avec LREM
on ne dit plus
qu’un rapport est décalé
mais qu’il s’intègre
dans un nouveau calendrier
on ne dit plus
expulsés
mais éloignés
on ne dit plus un impôt
mais un prélèvement
une suppression devient
une bascule numérique
un rendez-vous raté
avec l’écologie
devient un rendez-vous
incomplet.
Orwell aurait adoré.

Page 2, études à la Gde Chaumière

MASSILIA SOUND SYSTEM

Le commando Fada
a mis le waï total
au théâtre de verdure
plein à craquer.
Du bon son,
des textes engagés,
les Marseillais
ont tout donné.
Patate palpable à gogo,
distribution de pastaga,
final extatique en farandole…
Fallait pas les manquer.

LES ÉTOILES DE MOUGINS

Remballe ton macdo, gros !
Dans le vieux Mougins
c’est festival gastro.
Tout pour les papilles :
dégustations, conférences,
ateliers animés par
des chefs étoilés.
Au détour des rues pavées,
lâcher de toques en liberté,
ribambelle de MOF
venus te faire passer
l’envie d’aller au KFC.

Etude nu 2

MARRE

Les destructions ont repris à NDDL,
ça m’énerve et encore plus
quand j’entends les médias parler
de “déconstruction”.
Il faut dire que ce gouvernement
est passé maître en matière
de déconstruction :
service public, code du travail, délit de solidarité,
la liste serait trop longue.
On dirait qu’il n’y a plus rien à faire,
même voter ne semble plus
qu’un piège parmi d’autres,
tendu par une classe dominante
qui concentre déjà tous les pouvoirs
et toutes les richesses.
Rien à faire, sauf peut être ressortir
la guillotine ?
Farcir tout ce gratin
avec du glyphosate ?

CAUCHEMAR EN GALERIE

Ils sont passionnés
prêt à tout pour défendre
des artistes géniaux
et sous représentés
pourtant avec le temps
l’absence de clients
finit par miner
les plus motivés
leur rêve se transforme
en cauchemar
derrière les façades
des galeries d’art contemporain
galeristes et artistes
sont au fond du trou
quel intérêt y a-t-il
à exercer un métier
dans la souffrance ?
Face à cette situation
désespérée, que faire ?

Il faut envoyer Etchebest !

Sans titre, A3, 2018

Voilà c’est fini,
bravo à ceux
qui ont tenu
jusqu’au bout !

À bientôt !

Franck