2 février 2018

Bonjour,

ça y est ! Le délai légal pour envoyer des vœux est enfin passé !
Les vœux du nouvel an, c’est rasoir, d’ailleurs il n’y a que les blaireaux
pour envoyer des newsletters de vœux.
Donc plutôt que des vœux gnangnan,
je vous envoie directement une newsletter d'”Après vœux”.
On va tous y gagner du temps !

4EME DIMENSION
J’adore l’encre de chine et de temps en temps, un verre de bon vin.
Curieusement, dans la région, les plus grand crus d’encre et de vin
viennent de Villars sur Var, à croire qu’ils ont un micro-climat de ouf.
Il faudra qu’un jour j’y aille pour enquêter, ça m’intrigue beaucoup…
CAILLETIERS
Maintenant que le printemps est presque là, je vais aller installer mon atelier
dans une oliveraie à Lucéram. Merci à Fred, producteur d’olives et d’huile
de m’avoir invité. C’est pas la ville de Nice qui m’aurait proposé un atelier
aux abattoirs mais au final, je ne crois pas avoir perdu au change.

Bettyver, encre de chine

ERASEDHEAD
J’ai trouvé dans la rue un exemplaire de
“Catching the big fish” de David Lynch,
j’ai bien aimé les upanishads, les anecdotes,
mais surtout son approche apaisée de la méditation.
Je la pratique aussi pour essayer de faire remonter
des images, ça marche parfois mais le plus souvent,
ça vient dans la douleur, à force de me
cogner la tête contre les murs.

BIZARRE
Je m’étonne que les féministes ne citent jamais Landru,
pourtant précurseur de ce mouvement d’émancipation.
C’est un peu leur ancêtre, à sa manière !
https://www.fayard.fr/landru-precurseur-du-feminisme-9782842055875

Landru

LE MONDE VA BIEN
On s’entredéchire pour du nutella
on gaze des singes et des gens
on a tout défoncé en Libye
il avait bon dos Khadafi
on se sert des Kurdes
pour après les laisser crever
la méditerannée est un cimetierre
des camps de concentration
pour migrants partout en Europe
pendant ce temps là,
des artistes pétitionnent
pour faire censurer
d’autres artistes
tout va bien
le monde n’est pas schizo à part ça…

Porcs, encre sur carte

7h du mat:
-“PAPAAAAAAAA!”
Je m’extirpe péniblement du lit, j’attrape mes chaussettes et les renifle pour réveiller mes sens.
Elles puent et sont un peu cartonnées sur le dessous.
-“PAAPAAAAA!!!”
-“Oui oui, ok, j’arrive…”
J’enfile mes chaussettes sales, me traine dans la salle de bains pour préparer le biberon,
faut que je trouve un truc à écrire pour ma newsletter, j’ai rien envoyé depuis 3 mois, ça craint…
Je tire la chasse avant de pisser, la cuvette des chiottes pleine de pisse, de merde et de sang mélangés.
La brosse des chiottes est cassée, je me colle un patch sur l’épaule, la journée commence bien.
S’en suivent biberon, couche caca, vomi. De temps en temps, je passe devant ma table à dessin
sans pouvoir m’arrêter, un troll dans les bras.
Je ne suis plus moi même, je suis un cheval, un chien, une girafe, une vache…
Les heures passent, la sieste est de courte durée, juste le temps d’avaler un reste de pâtes de la veille.
-“PAAAAAPAAAAAAAA!!!!!”
-“Déja réveillée mon ange?”
On a mal, ce sont les dernières dents qui arrivent, on fait 60 fois le tour du salon,
je manque de glisser sur un lapin crétin. Ma newsletter bordel, il faut que je trouve un truc.
-“MAIN!!!!!!!”
Toujours le même rituel, dès que je m’assois, Maud prend ma main, m’oblige à me lever,
se cale en face de moi et exige que je la prenne dans mes bras. C’est reparti pour le tour du salon.
Qu’est ce que vais bien pouvoir leur raconter dans ma foutue newsletter?

Si j’ai une idée, je vous tiens au courant !
A bientôt,
Franck