4 juin 2016

Bonjour,

voilà c’est reparti pour
une nouvelle newsletter,
je sais ça fait longtemps
ovh a bloqué mes envois
ils sont tatillons.
Si vous n’avez pas reçu
la dernière newsletter
“Breizh!”,
vous pouvez la lire
sur mon site,
vous pouvez aussi
vous désinscrire
en bas de page illico.

Hitler en tutu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

“Hitler en tutu”, fusain sur Canson, 65x50cm, 2016

FACTEUR CHEVAL

J’ai trois dessins
au Musée de Hauterives,
à côté du Palais idéal
du Facteur Cheval,
merci à Ben
de m’avoir invité,
je me demande parfois
pourquoi il m’aime bien,
il m’a toujours défendu,
allez voir l’expo,
elle dure
jusqu’au 28 août
il y a plein d’artistes
géniaux, singuliers
et plus ou moins tarés.
Le palais idéal des ego étranges

PLAN B

Je n’ai aucun succès avec mes dessins,
mais tout le monde s’accorde à dire qu’ils sont super.
Je suis un peu le Ed Wood du dessin contemporain.

Valparaiso aux abeilles, Saïssi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

“Rade de Valparaiso aux abeilles”, 120x80cm, 2016
Provenance de la carte: 3 mats commercial Général de Sonis
Dépot des cartes et plans de la marine, 1880

SOLITUDE

Je suis inadapté
à ce monde
j’aurais voulu
étudier la philo
on m’a viré
du lycée en première,
j’aurais voulu étudier
aux Beaux-Arts
on m’a enfermé
en hôpital psychiatrique,
je regarde les artistes
plus chanceux
exposer des merdes
dans les salons
les galeries,
je me plains pas,
c’est difficile pour
tout le monde,
croire que je suis
un cas isolé
serait une erreur,
mais quand même
il y a toujours
un type qui vient
me faire une fausse joie,
souvent en réponse
à mes newsletters
le genre de mec
qui tient une galerie,
pas vrai R-F
galeriste de strasbourg,
tu m’as envoyé un message
pour me dire que
tu “aimais beaucoup mon travail”,
tu me demandes une biographie
et puis plus aucune nouvelle
déjà plus de deux ans
À quoi ça te sert sinon
à miner mon moral
de me faire miroiter
une exposition,
et toi P.
tu voulais me “représenter
dans des foires”,
mais finalement
tu n’es qu’un foireux de plus,
qui se rétracte et me rends amer,
vous vous croyez puissants
parce que vous avez des murs,
moi j’ai de l’encre noire
lorsque je trace une ligne
je ne l’efface pas,
ce qui est posé est posé,
vous pouvez tous crever.

OVERTHINKING

Lorsque je pense trop à
ce que je veux faire en dessin,
ça rate à tous les coups,
quand je fais
ce qui me fait du bien,
comme ça vient,
sans trop réfléchir,
c’est bien plus frais,
l’intelligence artistique
c’est de la connerie.

Crab epic, Saïssi
“Crab epic”, encre de chine sur canson A3, 2016

LES PETITS BOURGEOIS

Ils aiment leur petite voiture,
leur petit confort,
leur petite culture,
qui les rassurent
leurs petits chromos au mur
flattent leur égo,
ils ont réponse à tout,
leurs idoles s’étalent
sur les pages
des grands journaux,
la réussite sociale
la seule valable
à leur yeux
pleins de merde,
l’art pour eux
doit être bien léché,
bien fignolé
pour plaire.
Ils aiment bien
Modigliani ou Van Gogh,
aujourd’hui qu’ils
se vendent une blinde,
mais à l’époque
ils leur auraient servi
leur morale puante,
plutôt que de leur
acheter un tableau,
ce sont les mêmes
qui aujourd’hui
se plaignent
des casseurs,
des bloqueurs,
de la cgt,
mais sont bien
contents
d’avoir la sécu,
les 35 heures,
les congés payés.

GEOPOLITIQUE DU CHAOS

On bombarde leurs pays
pour financer des élections,
on soutient leurs dictatures
pour s’approprier leurs richesses
mais on refuse les réfugiés,
on les laisse se noyer,
on construit des murs partout,
des tours-mitrailleuses
avec détecteurs de mouvements,
comme dans les pires dystopies.

Black bloc, fusain
“Black bloc”, fusain, 80x120cm, 2016.

ANARCHIE

À Rennes,
tous les jours
les hélicos.
Je suis à fond
pour les casseurs,
renverser la terreur,
il faut déconstruire,
éclater le carré
comme disait Carmelo
Arden-Quin,
il y a urgence
depuis que
François Le Pen
fait le jeu
des oligarchies,
les Bretons
n’ont pas oublié
Rémi Fraisse,
les violences
sans fin,
femmes,
enfants,
journalistes,
écrivains,
artistes,
avocats,
plus personne
n’est à l’abri
de la matraque,
on en a marre
des censures
idéologiques,
politiciennes,
généralisées,
de tous ces parasites
qui vivent à nos frais:
grands patrons du cac 40,
députés, sénateurs, maires,
ministres, présidents,
corrompus
jusqu’à la moelle.
Ce qui peut nous
arriver de mieux,
les voir tous disparaitre.

NICE-RENNES

Parfois la salade niçoise
me manque,
la ratatouille aussi,
l’estocaficada,
les soirées au rythme
des guitares manouches
dans le vieux Nice,
mais en Bretagne
y’a le homard,
les vieux bonnets rouges,
toujours remontés,
visages burinés,
au café du coin,
les jolies rouquines,
les bolées de cidre,
un concert
des Ramoneurs de menhirs,
le plus difficile
en Bretagne,
c’est de trouver
des pâtes DeSecco.

À bientôt et n’oubliez pas de passer chez le Facteur !

Franck