Mercredi 15 février 2012

Bonjour,

Cette fois ça y est,
je le sens monter,
comme un instinct animal,
le moment de faire péter une NL,
l’heure de se lâcher,
écrire plutôt que d’aller au ciné.

Vous pouvez vous désinscrire en suivant le lien bas de page.

Dessin de tête, Encre de chine, papier imprimé
Dessin de tête

AUCUN DOUTE

Aucun doute à avoir,
de toutes façons à quoi ça sert de douter,
de se demander si c’est bon ou pas,
alors qu’en réalité je rêve d’exploser,
sniper, assassin sur commande,
Saïssi n’en a jamais assez.

Paradoxe gavé de tersian,
il fallait plus que vos lexomils,
pilules bleues, vertes, blanches,
portes closes, barreaux aux fenêtres,
rien de déprimant dans vos asiles,
que de l’amour et de la joie.
Inutile de t’ouvrir les veines,
pathétique commise d’office,
laisses flotter, leur bave finira par sécher.

VENDETTA

Sorti de la merde,
je reprends des forces chaque jour,
je continue mon chemin,
le droit ou le gauche,
de préférence de travers.
Dis adieu à tes rêves de gosse,
tu es cuit Saïssi, immolé par le feu,
carbonisé comme le Corbusier,
dans ta tête c’est la guerre des tranchées.

Taré, cramé, vicieux et revanchard,
tu sais qu’un jour il faudra revenir,
régler tes comptes, à coups de savates,
rien à foutre de vos lois,
la loi c’est vendetta.

Heureusement certains se bougent pour ouvrir les portes,
à Toulouse, Marseille, et ailleurs dans les quartiers.

ET POURTANT ÇA BOUGE

Big up à ces assos qui ne demandent rien
mais font bouger les choses,
Tous les Mêmes“, “Scope le pavé“.
et tant d’autres,
avec des moyens dérisoires, des idées et de la volonté.
Accrochez vous les Drac, un jour on viendra vous brûler,
comme en Grèce,
les sacrifiés du système le savent:
rien n’arrêtera le retour de boomerang.
Manipulateurs, affabulateurs, tortionnaires
finiront par succomber,
leurs propres peurs,
les rongent chaque jour un peu plus,
finiront par les noyer,
dans une mer d’acide et de bile mélangés.

psychiatre, encre de chine, page imprimée, Saïssi

VOTER?

France que j’aime,
fatiguée, anesthésiée,
par des décennies de télé.
L’exercice de la démocratie,
le devoir citoyen pour tout arranger,
voter à droite ou à gauche,
c’est toujours la même merde.
Et si on votait au centre pour changer!

Le journal papier, tissu de mensonge,
même le diplo commence à sentir le rance,
plus personne n’a foi en ces fabricants d’ignorance,
on trouve nos infos ailleurs,
la liste s’allonge chaque jour,
des gens dépossédés,
obsédés par la vérité.

ILLUMINES

La vérité finira par resurgir,
on voit clair dans leur jeu
de croques mitaines.
On en a marre de ces guerres,
de ces massacres au nom des droits de l’homme.
Ou en sont les droits en Libye?
Les femmes sont plus respectées?
Les minorités sont moins discriminées?
Bien sûr le Colonel n’était pas un tendre,
mais il maintenait la paix et luttait contre les illuminés.
Qui est gagnant?

Courses macabres, encre de chine, Saïssi

DIEU POUR TOUS

Marre des culs bénis,
quels qu’ils soient,
marre de leurs croyances d’un autre age,
le 21 ème siècle sera spirituel ou ne sera pas,
t’avais raison Kandinsky,
mais a ce point on ne s’y attendait pas.
On sait tous que la merde mondiale approche:
toujours plus de profit,
plus du tout de classe moyenne,
quelques riches, des pauvres partout.

L’Art dans tout ça?
Des petites frappes qui jouent la classe a part:
“Le Sang Neuf” à Nice,
pauvres cloches subventionnées,
si vous représentez le sang neuf,
donnez moi votre cou,
le vampire Saïssi va vous liquéfier.

Raz le bol de leurs toiles naïves
de leur poésie d’attardés,
qu’ils bouffent leurs pilules et aillent se faire foutre.
Ils vivent comme des merdes, alcoolisées,
cachetonnées, élitistes et pathétiques,
Saïssi ne leur bouffera pas dans la main,
il la coupera pour s’en faire un steak bien cuit.

DEBOUT!

Il serait peut être temps de se réveiller,
le monde ne sera pas fait de réalité augmentée,
mais de cerveaux clonés,
des caméras sur nos paliers.
Les mégas tonnes de merdes a consommer,
céderont le pas a des voitures brûlées,
le monde est ainsi programmé,
par ceux qui se croient élus,
laissent bosser leurs femmes pour pouvoir prier,
demander pardon à Dieu pour leur avidité,
inhumanité.

Paix à ton âme Mouammar, un jour tu seras vengé.

Mouammar, assemblage, Saïssi
Mouammar

Colonel tu va me manquer,
j’aimerais que tu sois là,
avec ton flingue en or,
tes fringues déjantées,
tu avais de l’humour,
tu n’étais pas lâche,
aujourd’hui ceux que tu combattais ont pris le pouvoir,
assassins réhabilités,
violeurs patentés,
marionnettes dont on se sert pour tuer.
Qu’ils en profitent,
le plan B c’est de les atomiser.

NEUROSCIENCES DANS TA TRONCHE

L’atome, l’obsolescence programmée
de l’être humain,
1% d’apprentis sorciers
99% de fatigue morale et physique,
les temps changent.

“Bonjour” dans la rue,
“que me veut ce type?”
“Ce doit être un taré.”

Bouffez de l’affiche toute la journée,
de la salope en 4×3, en 3d,
5000 messages publicitaires par jour,
de l’huile de palme dans vos palmitos
l’ami du petit déjeuner,
bouchera vos artères de crétins décérébrés.
Ah et surtout, n’oubliez pas de la fermer!

Rikken et Haarp,
la science pour tous,
pour tous nous baiser,
la réalité rabaissée au niveau du pallier,
la jeunesse n’a qu’une envie:
nettoyer.
Sniper, assassin, métiers d’avenir,
pour des générations de prostituées.
La révolution ne sera pas télévisée,

ET APRÈS?

Après ces constats amers,
que reste t’il?
Lutter, mourir debout,
plutôt que vivre couché.
Créer, aiguiser son pinceau,
ne pas laisser la vie se défiler.
Ne rien lâcher.

RIEN

J’arrache des pages, une a une,
méthodiquement,
ça m’excite,
je ne peux pas réécrire ces pages,
mais l’encre coule,
des litres d’encre.
Pochades,
littéralement peintures-vite-fait,
si c’est raté c’est quand même mieux
que rien,
et puis rien, c’est bien.

Le vide ça fait du bien,
ça rassure le rien,
on peut le remplir,
avec rien du tout,
rien + rien ça donne toujours rien.

Je m’attends à un maximum de désinscriptions,
des gens choqués, outrés, fatigués,
courroucés par mes incohérences,
inconsistances, colères,
visions tragiques
plus que comiques.
Tant pis,
je me suis lâché et ça m’a fait du bien.

Saïssi n’est pas un enfant de cœur,
il n’est même pas baptisé,
dieu soit loué.

Bien à vous,
Franck