7 août 2011

Bonjour,

Histoire d’en remettre une couche, peinture oblige,
besoin de raconter des histoires,
voilà une nouvelle newsletter,
longue, j’ai plein de choses à dire,
vous pouvez vous désinscrire en bas de page si vous êtes saoulés.

LES OISEAUX HARDCORE

Le grain des poules attire les tourterelles,
elles viennent batifoler et piquer les restes.
Un épervier a réussi à en chopper une, hier,
il l’a explosée en plein vol et l’a déchiquetée sur la terrasse.
En quelques minutes, il ne restait plus qu’une trace de sang frais,
des plumes et un bec noir.

TORTUE GRECQUE NORD AFRICAINE

La chienne a essayé de bouffer la tortue,
la confondant sans doute avec un os.
Piteuse, elle s’est faite gronder,
et la tortue a eu droit à 5 bains de bétadine et
un pansement pendant 3 nuits avec une pommade pour cicatriser.
A la ferme des tortues, ils n’en ont pas voulus,
sous prétexte que cette tortue greco-maghrébine portait une maladie,
qui aurait mis en danger les autres tortues du parc.
Tant mieux, on la garde, on va lui faire un parc à l’abri de ma chienne, avec sa pyramide de pierre. Elle aime venir dormir dedans.
Pour info, il est interdit de posséder une telle tortue,
mais il est aussi interdit de la relâcher dans la nature…

FROG’S BEHAVIOR

Depuis la naissance des rainettes,
on les observe et on se pose des questions.
Après leur sortie de l’eau,
elles viennent grandir les premiers mois dans le massif de plantes,
puis un étrange rituel se répète le soir:
Les adultes viennent chercher des rainettes qui ont bien grandis,
et elles les emmènent escalader le mimosa tout proche.
Rite de passage à l’age adulte?
On se demande! c’est marrant de voir les deux adultes grimper sur l’arbre,
suivies par les petites, déjà bien dégourdies.
Que vont elles faire en haut du mimosa?
Je pense qu’elles vont voir le coucher de soleil,
et qu’en haut de l’arbre les grenouilles adultes leur donnent les dernières recommandations…

LE FURET ET LE RENARD

Ou la rencontre inattendue entre un furet et un renard.
Le furet: câble de 2 mètres 50, entouré d’un ressort, docile et
pourvu d’une manivelle et d’une brosse circulaire métallique à son extrémité.
Habile dans les terriers, le furet n’a aucun mal à se frayer un passage dans le tuyau d’évacuation de la machine à laver.
Arrivé à deux mètres de profondeur, le furet stoppe: impossible d’aller plus loin.
Tout surpris, il se demande ce qui bloque l’accès à la fosse sceptique,
pleine de promesses de lendemains ensoleillés sur la plage méditerranéenne?
C’était sans compter le renard, présent depuis des lustres déjà,
et bien peu enclin à laisser passer un gêneur quel qu’il soit.
Pour sa première rencontre avec un renard, le furet en est devenu blême.
Sa composition même l’a laissé sans voix: un entremêlement de racines de cyprès, remontées par la colonne sèche sur des dizaines de mètres,
agglutinées en boule comme un bouchon.
Ce monstre de renard avait emprisonné dans ses griffes-racines tout ce que le saint trône avait pu lui donner comme condiments, inutile d’aller plus loin dans les détails, je ne voudrais pas vous rendre malades, mes chers abonnés.
Depuis cette rencontre du troisième type, un avis d’expulsion a été envoyé au dit renard.
J’en suis navré mais ça faisait vraiment du monde là dedans,
et je ne vous parle pas des remontées, non vraiment je ne peux pas!

VIE MONASTIQUE

J’ai tenu moins longtemps que prévu au monastère de Lérins,
j’aurais dû choisir une période de vacances.
La préparation de mon expo n’était pas compatible avec la retraite.
Debout à 4 heures du matin, entre les travaux et les 7 offices journaliers,
il ne restait pas beaucoup de temps pour peindre.

Par contre, je ne regrette pas d’y être allé,
juste pour le coup d’œil sur le cloître
et les parties réservées aux moines et aux séjours en communauté.
L’architecture romane est exceptionnelle, j’ai vu des tableaux de Louis Bréa,
quelques belles sculptures,
en particulier une vierge en pierre sublime, haute de plus d’un mètre,
éclairée au petit matin c’est à couper le souffle.
La bibliothèque 19 ème est superbe, mais les livres ne traitent que de religion.
Les moines sont présents sur l’Île depuis 523,
l’abbaye date du 11ème avec des rénovations successives,
le cadre est fabuleux, le calme absolu,
surtout avant l’arrivée et après le départ des touristes par bateau.
Il faudrait juste remettre en fonction les fours à boulets pour éliminer les quelques plaisanciers qui viennent mouiller autour de l’Île.

Les offices sont tous chantés,
mais j’étais déçu, ils ne sont pas chantés en latin.
Je n’ai pas chanté, je préfère le rap.
La cuisine est franchement pas terrible,
mais comme les repas se prennent en silence,
personne ne peux se plaindre.
Pendant le repas, un moine perché dans une niche, lit des textes liturgiques,
c’est assez marrant.
J’ai renversé une bouteille d’encre de chine sur le parquet 19 ème,
20 minutes de nettoyage et exit le vernis, moins marrant.

Au final, j’y retournerai bien, un jour où je n’aurais pas une expo à préparer.

MON EXPO AU CEDAC: POCHADES


Cliquez ici pour récupérer l’invitation en pdf

Radar, encre sur partition, Saïssi
Radar,
encre sur partition

POCHADES

Pour l’expo du Cedac, je prépare des sculptures, sortes de ready-mades pochadés, des assemblages, des pochades seules,
et une grande pièce histoire de donner le “La”:
“Longue vie au guide!!”.
Venez tous voir l’expo, vous ne serez pas déçus.

CRISE DE LA DETTE

L’Europe est en crise, la bourse s’effondre.
Je remarque que depuis que la Belgique n’a plus de gouvernement,
la situation économique s’est nettement améliorée là bas.
Pourquoi ne pas faire pareil en France, avons nous besoin de tant de politiques?
Faut-il continuer à entretenir un gouvernement qui utilise l’argent de nos impôts
pour financer des guerres coloniales, l’énergie nucléaire et une oligarchie capitaliste?

Alors que la Grèce croule sous des taux d’intérêt contraires aux lois,
l’État n’a rien trouvé de mieux que de financer un fossé anti-char de 120 km au niveau de sa frontière turque…

SCHMILBLICK

Ben nous a invité avec Sophie Taam et Eve Carton à participer à son expo pour faire avancer le schmilblick.
Il est question des limites de l’Art, de pansémiotique et de sculpture invisible, entre autres.
Sophie était à l’aise comme un poisson dans l’eau.
Ben en forme à encerclé des taches sur le trottoir au marqueur et fait un show dantesque.

Apache, encre, partition, Saïssi
Apache,
encre sur partition

QUELQUES NOUVELLES DU FANZINE

Reçu cette newsletter de Justine à propos de la sortie du Fanzine Peroxyde:

“Bonjour,

Nous en sommes à présent à annoncer la sortie de ce fameux 5e numéro annonciateur d’une nouvelle dimension éditoriale mais aussi graphique. Ce numéro propose 24 artistes dont le travail a pu être découvert lors des précédents numéros, ou de part l’actualité florissante des artistes eux-mêmes. Vous découvrirez leur proposition pour l’occasion, mais aussi des propositions spontanées libres de tout thème. Chacune d’elles est sérigraphiée à la main, dans nos ateliers aux méthodes artisanales. L’ensemble est réalisé à la main, ce qui rend l’exemplaire particulièrement unique.
A l’occasion de ce moment tout particulier dans l’histoire de Peroxyde, nous avons voulu voir en grand, passant du 20 x 20 cm au 31 x 31 cm. Ce format maxi rappelle celui du vinyle 33tr dont les dimensions de ce support musical ont toujours inspiré Peroxyde. Afin de sublimer la singularité du numéro nous lui avons offert une parure de carton aux accents fluorescents…

Avant de le découvrir, de le toucher vous devrez patienter les quelques semaines qui nous séparent de sa sortie officielle, le 15 août 2011. Cette sortie a été très attendue et maintes fois repoussée. Nous avons du faire face a des problèmes techniques, humains, et tout cela fut certainement du à la précarité de notre matériel, de notre organisation, notre aptitude a gérer le stress, voir même la réalité de nos emplois du temps. Malgré tout nous y sommes parvenus avec beaucoup de bonheur.

Alors rendez-vous le 15 août pour la sortie du numéro #5!

suivez l’actualité du numéro sur le site http://www.peroxyde.com/ dans la rubrique BLOG
n’hésitez pas à m’envoyer un mail pour plus d’informations, pour toute remarque

Dans l’attente de vous annoncer la sortie imminente du numéro 5, je vous souhaite un superbe été!
Bien à vous

Justine
PEROXYDE”

JULIEN BLAINE M’ÉCRIT

“De moins en moins bien le M.O. (Michel Onfray)
mais je le préfère à nos vieilles tantes de province
moralisatrices et grenouilles de tous les bénitiers monothéistes
toujours bien coiffées grâce à leur permanente bihebdomadaire et propres sur elles malgré leur problème urinaire tel Bernard-Henri Lévy ou Alain Finkielkraut ou André Glucksmann.
Et autres dévoués laquais du régime en place : du régime quel qu’il soit !

Julien Blaine
juillet 2011

Post Script Um :
Je viens d’apprendre qu’Alain Finkielkraut était le maître à penser d’un jeune norvégien nommé Anders Behring Breivik…
Pas si inoffensive que ça nos vieilles taties !”

LA BASE M’ÉCRIT

Je reçois la newsletter hebdomadaire de “la base”,
groupuscule pansémiotique, issu de la branche de l’OULIPO.
L’OULIPO, variante littéraire de L’OUPEINPO, y’a aussi l’OUPHOPO, l’OUGROPO et j’en passe.
Le délire, c’est l’écriture sous contraintes, la recherche de signifiants transversaux délirants.
Je conseille tous ceux que cela ne manquera pas d’intéresser de s’inscrire à la newsletter du professeur Georges Fawcett.
Mathématiques littéraires, équations sémantiques, tous les éléments d’une cuisine délirante sont réunis.
Le site de la base
Pour vous inscrire, allez à la rubrique “bulletin”.

DE MENTON A CAP D’AIL

Je quitte l’école de Menton pour venir enseigner à Cap d’Ail, mes élèves vont me manquer.
J’aimais bien l’Emap de Menton, les élèves étaient motivés, les profs sympas, mais c’était un peu loin pour parfois seulement 2 heures de cours.
J’ai été remplacé par un pré-retraité proche des élus,
d’après ce que m’a rapporté un ancien du Groupuscule d’Artistes Vespasiens Expérimental, le GAVE.
Cap d’Ail sera une autre expérience, à seulement 20 min en bus, ce sera plus pratique.
J’animerai aussi un cours de peinture et de dessin animé à l’association d’Art plastique.

Merci pour ceux qui ont lu jusqu’ici, bonne fin d’été !!

Bien à vous,

Franck