27 août 2015

Bonjour,

une petite newsletter
pour annoncer ma prochaine
exposition à Monaco,
envoyer des textes griffonnés ici et là,
et de nouveaux dessins.
Vous pouvez vous désinscrire
en suivant le lien en bas de page
ou en m’envoyant un mail.

Selfie de squelette, encre, Saïssi

LEVER L’ENCRE

J’expose une cinquantaine de dessins
du 10 septembre au 9 octobre,
à l’Entrepôt de Daniel Boeri
22, rue de Millo, à Monaco.
Vernissage le 10 septembre,
save the date !

“Sur des pages de livres
trouvés dans les rues ici ou ailleurs,
des vieilles partitions
ou des papiers plus classiques,
Saïssi en remet une couche
et raconte avec véhémence des histoires
plus ou moins louches,
entre réel et imaginaire,
improvisation et crashs assumés.”

Maduraï, encre, Saïssi

BELLE ILE

Des pierres, des poutres,
des tables en bois quadrillées de fer forgé,
des lavabos sertis dans des barres de bateaux,
des portes gravées et des meubles des Indes,
tout au bout d’ un couloir percé dans 20 murs de 3 mètres,
la suite de la citadelle Vauban
avec vue sur le port de Palais,
le large et dans les terres de Belle Ile,
un endroit idéal pour rêvasser,
faire le cloporte,
baigner dans son jus comme un cafard.

Et dans ta face! , encre , Saïssi

INSOMNIES

Tellement d’heures et de nuits
passées à essayer de dormir en vain
qu’ on va bientôt me trouver un rôle
dans le prochain resident evil.

Carpa, encre, Saïssi

NICHTSSAGEND MOTHERFUCKER

les rotules dérangées
accentuent l’angle mort,
faire le point,
attaches manquantes,
clips ou rivets,
manigances,
mort au tournant,
l’eau s’infiltre
et régénère la rouille
sans laquelle ces poutres
n’auraient aucun sens,
retour vers les épaves,
formats de pages foutues,
dans leur jus
entretoises au nickel
les boutons roulent sur l’ardoise,
se donnent rencard sur les toits,
dans les gouttières,
pendant ce temps
je découpe à la hache
tranches d’andouille de Vire,
filet mignon fumé
pancetta, feta
va savoir à quoi ça rime
n’hésites pas à m’expliquer
si toi tu sais…

Le Khan Kroum Vs Nicéphore 1er

DESSINER

Revenir au simple dessin.
Dessiner encore et encore,
affirmer le trait,
aller dans tous les sens même
pour étendre mon vocabulaire,
me libérer du réel pour
en faire surgir un autre
plus personnel.
Après 10 ans,
la quête du style disparait
au profit de la composition,
sortie de mon inconscient,
enfin rendue visible
par l’esprit libéré
des contraintes stylistiques,
en paix et avec lucidité.
Je vais enfin pouvoir
me remettre à peindre.

Benares, encre, Saïssi

BIZARRE AUTANT QU’ÉTRANGE

Une galerie de Strasbourg et une de Sidney,
m’ont contacté suite à ma newsletter
pour me demander des infos sur mon travail.
Je leur ai répondu et
depuis silence radio.
Mystère…

Dark Saïssi, fusain, 2015

COWDEX

Je participe à la Cow Parade Transhumance 2015,
au profit des restos du cœur,
il faut peindre une vache
grandeur nature en résine,
il parait que l’atelier
de Cannes est énorme.

Plutôt qu’une approche figurative,
ma vache “Cowdex” sera recouverte
de signes-écritures.

J’ai écris mes “intentions”:

“Des écritures du fond des âges au code matrix,
la vache sacrée vient délivrer au monde
un message plus ou moins extra-terrestre.”

Affiche Saïssi à l'Entrepôt, Monaco

Rendez vous à l’Entrepôt,
si ça vous chante.

A bientôt,

Franck