3 avril 2010

Salut à Tous et à toutes,

Comment allez vous?
Vous vous demandez peut être qui vous envoie cette lettre, pour la plupart en plus j’ai grugé votre adresse mail dans un message suivi, ou alors on a eu la gentillesse de me donner une liste d’emails, et le votre se trouvait dedans.

Pour certains je vous aime bien, alors je vous ai inscris d’office, vous pouvez venir rouspéter et je vous désinscrirai, promis je serai pas vexé. (les autres aussi, rassurez vous, suivez le lien qui marche pas en bas de page, ou répondez moi simplement par mail et ce sera fait. Inutile de vous braquer, le tarif sera le même)

Je vois d’ici certains messages en retour du genre énervés, parfois on me répond:

“STOP!!!! en capitales rouges”

“Merci de me désinscrire, le lien de désinscription ne fonctionne pas”

Pour me faire la morale, genre chacun ses soucis, et c’est bien vrai.

Mais voilà, j’ai bien envie d’écrire quand même, il reste une majorité silencieuse qui doit s’en moquer et d’autres qui doivent se dire “inutile de se formaliser, hop, je balance a la poubelle”.

Peut être que certains décideront plutôt de filtrer mon e mail pour ne pas recevoir ma newsletter dans leur boite de réception.

Quoi qu’il en soit, je m’en fous et j’écris quand même, il y a ceux qui m’ont répondus, un petit mot sympa et ça compense les irrités de service.

Chez Saïssi ça pue

Il flotte une odeur pestilentielle, entre le rance de la tour d’ivoire en toc, et une odeur de chaussettes sales indéfinissable, surtout in-localisable, ça flotte plutôt en provenance du haut vers le bas, et ça me donne la nausée, et il y a aussi une invasion impérialiste de mites, j’ignore encore ou elles se sont planquées pour pondre depuis que je les ai délogés de derrière les tuyaux de l’évier.

Voilà bien un sujet passionnant, les tuyaux de l’évier, ils sont rouges et trop visibles, demain je suis bon pour faire une coffrage made in Saïssi, avec du grillage a poule et du papier journal.

Les mites volent donc, on dirait qu’elles s’organisent pour me démoraliser, je peux pas faire un pas devant l’autre sans qu’une d’elles vienne se poser sur ma tronche, a croire qu’elles ont une conscience commune, c’est comme des provocations suicidaires, elles ont du être formées par Al quaida, elles savent pourtant que je vais les éclater immédiatement après, mais elles continuent quand même.

Elles cherchent à me déstabiliser, à me faire penser qu’ici c’est chez elles, elles doivent tabler sur l’espoir que je vais lâcher l’affaire.

De leur côté,

Mes chiens pètent les câbles

Tous les soirs, ils sont pris d’une folie incontrôlable, ils doivent entendre ou sentir un chat qui vient dans le secteur, et ils viennent me supplier de leur ouvrir, et dès que la porte s’ouvre, ils détalent comme des barges en hurlant de toutes leur forces, le poil hérissé, j’avoue ça commence sérieusement à me gonfler.

Au début ils le faisaient quand le chat était de sortie et que le chat de la voisine venait lui faire peur, mais depuis même quand il est dedans, les chiens me refont ce délire schizophrène.

J’ai oublié de vous dire que ma chienne se prends pour la maman de l’autre chien et de mon chat, elle les protège toujours en cas d’embrouille.

Je crois que le psychologue pour chiens sera pas nécessaire, ils ont juste besoin de nature, et plus de vivre dans un jardin de tour d’ivoire mitée.

Le chat aussi est totalement dévarié ces derniers temps, il a compris que lorsque la chienne gratte à la porte, c’est qu’elle veux rentrer, c’était comme un code entre elle et moi, elle gratte tout doucement, et je lui ouvre, mais du coup le petit chat fait un peu comme elle, avec des nuances cependant:

Lui, il gratte uniquement vers minuit, trois heures et cinq heures du matin. Et puis lui il gratte pas doucement, il s’excite littéralement sur la porte, un peu comme s’il était sous cocaïne.

La chatière ne donnant pas sur une pièce sas, on est condamnés à attendre les beaux jours pour que le cirque cesse…ou à le faire cuire, mais c’est la chienne qui risquerai de péter un plomb par la suite…

Finalement, c’est encore les oiseaux les moins chiants, eux vont et viennent, un se gave dans la maison des oiseaux pendant qu’un autre monte la garde, ils sont organisés mais surtout peu sociables, de temps en temps un se met à chanter, mais dès qu’il est repu en général il se barre vite, le chat n’étant jamais bien loin, et même si ce dernier est un inadapté social, qu’il n’a jamais ramené la moindre bestiole, les oiseaux préfèrent se méfier…

Un chat cocaïnomane, des oiseaux délétères, des chiens à peu près aussi nerveux qu’un Jean Marie en campagne, et une invasion de mites suicidaires, voilà le topo animaux.

Le squat en lui même:

Porte d’entrée défoncée, plafond lézardé et moisi, évier qui s’évacue dans la rue, pour éviter des frais de plomberie, heureusement il pleut et ça nettoie l’asphalte, tuyaux bien visibles, mais les tuyaux en fait méritent un chapitre entier, je trouvais ça bien au début, ça me rappelait Beaubourg, on s’y fait, mais là le coffrage s’impose depuis que les mites jouent avec nos capacités optiques à les repérer: Elles ont pigées que leur oeufs seraient pas visibles s’ils était juste derrière, preuve que ces petites bêtes sont loin d’être con.

Je sais pas qui les entraîne, mais ça doit être du lourd.

Avec ça les chiottes montées à l’envers, comble du raffinement, et détail croustillant qui n’aura pas grand mal à achever les dernier lecteurs qui ont lu jusque là.

Mais putain la vie est belle, pourquoi se formaliser, on est libres de partir et d’emmerder les mites, de prendre nos chiens, notre chat, de dire ciao aux oiseaux, aux freesias, on pourrait même balancer les poissons rouges dans l’étang d’un jardin botanique, la bas ils auront la vie meilleure, ils doivent aussi en avoir marre de leur vie de merde dans un petit bassin, juste là pour déstresser un couple qui se casse le cul chaque jour pour tenter de tenir dans une société au bord de la crise de nerfs.

On en parle, ma chienne a beaucoup d’arguments, elle voudrait courir dans des champs, mordre le cul de bouseux récalcitrants, et nous on a envie de calme, de paix, et moi de devenir peintre.

On verra ou cela nous mènera, pour l’instant putain ça schlingue !!!!

Bien à vous, joyeuses pâques !!

Franck