Hypnosis

9 octobre 2020

Bonjour !

C’est parti pour une newsletter, juste pour toi là-bas, dans l’ombre d’un tuyau numérique.

J’espère que cette missive te trouvera en bonne santé et avec un moral d’acier. Et aussi que tu t’entraines dur pour faire face à l’avenir réjouissant que nous a concocté l’espèce humaine.

Dans tous les cas, n’aies pas peur de finir crevé : “Ce qui est mort, ne saurait mourir”.

hypnosis

J’ai écrit et illustré un petit livre sur l’hypnose comme moyen de lutter efficacement contre les addictions.

A l’origine, je voulais juste écrire un témoignage pour Laetitia qui m’a aidé à sortir de ce cloaque malsain : shit, clope, foncedé…

J’y raconte mon état d’esprit avant, pendant et après la séance, et comment l’hypnose a eu un effet radical sur mon subconscient de sorte qu’une seule séance a été suffisante pour balancer des décennies de mauvaises habitudes aux orties.

Peut-être que tu connais quelqu’un dans cette situation ?

C’est aussi pour lui que j’ai fait ce livre.

Tu peux participer en lui offrant, tu feras une bonne action, gros.

https://fr.ulule.com/ose-lhypnose/?

Hopital #2, acrylique sur toile, 130x80cm, 2020
Hopital #2, acrylique sur toile, 130x80cm, 2020

Je continue d’explorer les lieux de privation de liberté, en peinture cette fois.

Espaces abandonnés, rencontres fortuites de perspectives bizarres, territoires oubliés…

Anciennes casernes, anciens asiles, ces lieux semblent vouloir nous raconter des histoires perdues, de gens torturés. Tout reste en suspension comme avant le passage d’une grande vague qui viendra tout engloutir.

Asylum #3, acrylique sur toile, 130x81, 2020
Asylum #3, acrylique sur toile, 130×81, 2020

Du gris qui tire des fils, des tuyaux, des interstices, des fissures, des barreaux, des sangles, même les ombres s’étirent et le tout semble former un filet, une toile d’araignée géante. On se reverra dans les nuées. Depuis quand l’isolement, la chimie meurtrière, l’intolérance généralisée font office d’acte thérapeutique?

Il serait temps de changer de paradigme.

deambulations, asile, encre, dessin
Déambulations dans les couloirs de l’asile.
Encre de chine sur page de livre

Déambuler dans des couloirs, comme des animaux en cage. Trainer toute la journée en pyjama. Faire semblant d’être d’accord avec tout, pour espérer sortir un jour. Ok je suis malade. Ok je suis irresponsable. OK je prends mes médicaments. Ok je vais me coucher. Ok Ok Ok

ABECED’AIR

Imaginé à l’origine pour Art Studio Viewing, devenu depuis https://monartisteetmoi.com/

Cette association avait lancé l’idée de vidéos d’ateliers pour aider les artistes à faire parler d’eux pendant la difficile période du confinement.

La première partie de ma vidéo se trouve ici :

http://www.francksaissi.com/portfolio/abecedair/

This guy from I donno where,
encre de chine sur page de livre

TATOO

Après avoir massacré des pommes, je commence à m’entrainer sur des peaux synthétiques.

La machine à bobine est lourde, je la règle à l’instinct.

Tracer des lignes ça va, des années de pinceau m’auront donné quelques bases, mais pour les ombrages pour l’instant c’est une autre histoire.

Full black, dégradés de gris, dilution, faisceaux en diamant : tout ça si tu ne tatoues pas, ça ne te diras rien, mais disons que c’est un sacré bordel.

En tous cas, mon apprentissage en autodidacte commence à porter ses fruits. Dans quelques mois, je serais fin prêt pour tatouer des potes, et ça c’est cool !

Ma première peau synthétique

Le Zombie au dessus, c’est mon premier tatouage sur peau synthétique.

guerrier viking, dessin, encre
Guerrier Viking,
encre de chine, sur page de livre

Le Nautilus, encre de chine sur carte maritime des mers Australes, edition de 1842 enrichie en 2020

Tu as vu qu’il manquait un texte entre les deux images ?

Bravo, enfin quelqu’un qui suit !

Allez c’est tout pour cette newsletter, n’oublies pas de participer à la collecte ulule pour mon livre, merci, c’est chic de ta part.

Et donne-moi de tes nouvelles si tu as le temps, ça me fera plaisir !

Amicalement et à bientôt

Franck